briefcase, businessman, clock-2931442.jpg

Le RGPD pour les auto-entrepreneurs et VDI

Mathieu George publie un article intéressant sur son site, où il décrit les obligations de conformité RGPD pour les petites structures, freelance, VDI, EI.

En effet, même si la mise en conformité d’un indépendant est simplifié par rapport à une PME ou grande entreprise, son application et son suivi en revanche est plus compliqué à assurer.

Dans une PME ou une ETI, la mise en conformité est lourde parce qu’il y a beaucoup de données à traiter, parfois plus de 20 salariés, des services internes à gérer ; autant de choses qui prennent du temps.

Mais une fois, la conformité réalisée, les mesures de respect des règles mises en place, chacun collabore et applique le RGPD.

Dans une structure individuelle, c’est plus simple ; pas de service interne, pas de personnel direct, peu de données administratives. La mise en conformité est souvent rapide et peu couteuse.

En revanche, le suivi et l’application des règles pose souvent un problème :

  • L’indépendant a du mal à changer ses habitudes ou refuse de le faire
  • Le VDI ignore qu’il doit respecter le RGPD et n’a reçu aucune formation de sa upline.
  • L’entrepreneur individuel ne voit pas les opportunités commerciales que lui offre le RGPD et le prend comme un obstacle à son développement.
  • L’auto-entrepreneur est souvent un sous-traitant sans savoir qu’il doit contractuellement rédiger et appliquer des conditions spécifiques partagées avec ses clients.
  • La petite structure fait appel à d’autres indépendants pour sous-traiter, sans connaître les risques et ses propres responsabilités en cas de défaillance du sous-traitant.
  • Une personne seule n’a pas le temps de gérer ses aspects légaux et administratifs ; ce n’est pas une priorité pour lui.

Autant de points qui font perdre des opportunités commerciales et augmentent le risque perdre des clients, voire d’être sanctionné financièrement par la CNIL.

Une solution simple consiste à engager un Délégué à la Protection des Données (DPO) externe ; il décharge et aide l’entrepreneur à profiter du RGPD et pas à le subir.

Certaines activités, comme les VDI bien-être, ont d’ailleurs l’obligation d’avoir un DPO, compte tenu des données personnelles sensibles qu’elles peuvent traiter (santé, vie privée, finances, etc.).

Pour moins de 1 euro par jour, le DPO offres des avantages indéniables :

  • Aide au respect des lois et règles
  • Fait gagner du temps à l’indépendant
  • Favorise les relations commerciales et les ventes
  • Apporte des solutions à chaque problème administratif ou législatif
  • Ne coûte rien en charges sociales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.