Livrer colis en main propres

Le RGPD va-t-il tuer le bon sens ?

Mes clients me disent parfois avec humour « tu nous fatigues avec ‘ton’ RGPD ! » 😀 Je les comprends, mais si je le fais, c’est pour leur bien, comme dirait un parent à son enfant. Le respect est une valeur positive qui s’apprend ; je préfère entendre « Bonjour Madame, auriez-vous des tomates ? Les vôtres sont si bonnes », plutôt que « Hey ! Vous avez des tomates ? ». Tout le monde ne s’appelle pas « Hey Google ! » 😁.

Je me réjouis des sanctions de Facebook, Google ou Free, pour leur affirmation du respect de nos données personnelles.

Mais la sanction du 3 novembre 2022 contre UPS m’attriste, car elle met en péril l’esprit de discernement et le bon sens.

L’AEPD – équivalent CNIL espagnole – a prononcé une sanction contre l’entreprise UPS pour avoir déposé un colis chez un voisin, sans recueillir le consentement ou l’accord du destinataire originel de ce colis.
AEPD – Agencia Española de Protección de Datos
UPS aurait violé l’article 5.1 f) du RGPD concernant l’intégrité et la confidentialité des données (amende 50 000€)

Motif de l’AEPD : les données personnelles comme le nom, prénom, numéro de téléphone, peuvent être visibles sur l’étiquette du colis.

Mon avis : Les nom et prénom peuvent être visibles sur la boîte aux lettres. Le numéro de téléphone peut être trouvé facilement (annuaires, Google, WhatsApp, etc.). Le motif me semble excessif.

UPS aurait violé l’article 32 du RGPD en ne prenant pas les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des données (amende 20 000€)

Motif : le voisin, ou toute autre personne, peut ouvrir et savoir ce que contient ledit colis, violant par là l’intimité du destinataire.

Mon avis : certes, le colis pourrait contenir une lingerie ou un sextoy. Mais le risque cumulé, d’un voisin curieux, prêt à affirmer que le colis était ouvert ET que le contenu du colis soit un objet intime, me parait infime, voire, purement théorique. Je ne me reconnais pas dans cette idéologie protectionniste.

Vers une nouvelle contrainte pour les consommateurs

Malheureusement, ce genre de décision conduit les acteurs du secteur à imposer de nouvelles règles aux consommateurs. Ainsi, le jour où vous souhaiterez faire livrer un colis chez votre voisin, parce que c’est urgent et que vous n’êtes pas chez vous, le transporteur pourra vous le refuser au motif que vous n’aurez pas coché la case « j’accepte que mon colis soit déposé chez un voisin en mon absence » ; sauf, que lors de la commande, vous ne saviez pas que vous ne seriez pas chez vous !

Le mieux est l’ennemi du bien.
Voltaire, La Bégueule, 1772

Image de pch.vector sur Freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.